À propos du CIASL

Historique, contexte

En 2019, après la sortie d’une stratégie gouvernementale visant à contrer les violences sexuelles et suite aux mobilisations sociales #moiaussi, #meetoo, des représentantes du Centre désigné de l’Hôpital de Saint-Jérôme, du CAVAC des Laurentides, du CALACS-Laurentides (désormais L’Ancrage) et du CALACS-L’Élan se sont réunies afin de partager les défis et enjeux en matière de services aux victimes d’agressions sexuelles. Déjà, des besoins urgents avaient été identifiés pour répondre adéquatement aux besoins en agression sexuelle. Les représentantes de ces organisations ont constaté un intérêt à mieux connaître les services offerts dans la région afin de travailler plus efficacement, mais aussi dans le but de développer et de consolider des partenariats. C’est ainsi qu’a été mis sur pied le Comité intersectoriel en matière d’agressions sexuelles des Laurentides avec le soutien du CISSS des Laurentides.

Mandat

Mission :
Le Comité intersectoriel en agression sexuelle des Laurentides vise à favoriser la concertation entre les différents partenaires travaillant avec les victimes d’agressions sexuelles, avec les agresseurs et en prévention des agressions sexuelles.

Mandat :
Établir des priorités d’action et former des sous-comités de travail (chantiers), favoriser une meilleure connaissance des organismes et des services dans les Laurentides, favoriser les arrimages entre organisations et le développement de partenariat.

Objectifs :
Améliorer les connaissances des organismes offrant des services aux victimes et aux agresseurs dans les Laurentides, favoriser le réseautage, partager les expertises, améliorer les arrimages, développer de nouveaux services ou des partenariats.

Fréquence des rencontres :
CIASL : 3 à 5 par année.
Sous-comités de travail : fréquence variable. 

Composition

Le comité intersectoriel est composé de membres provenant du milieu communautaire, du réseau de la santé et des services sociaux, du milieu judiciaire, du milieu de l’éducation et du milieu politique. Il compte une trentaine d’organisations différentes d’un bout à l’autre des Laurentides.

Sous-comité de travail et mandats respectifs

Mise sur pied de trois sous-comités

Mandat :
Déterminer et clarifier les trajectoires en agression sexuelle

Objectifs :

  1. Clarifier les trajectoires à partir des missions/limites de chacun;
  2. Mise à jour des connaissances des ressources disponibles sur le territoire;
  3. Faire connaître les trajectoires et créer un répertoire accessible;
  4. Établir des corridors de collaboration.

Mandat :
Optimiser et déployer l’offre de service des centres désignés sur l’ensemble du territoire du CISSS des Laurentides.

Objectifs :

  1. Avoir une compréhension commune des activités liées à un centre désigné;
  2. Faire l’état des lieux des services des Centres désignés dans les Laurentides;
  3. Identifier les pistes d’amélioration à court et moyen terme;
  4. Mettre en œuvre un plan d’action.

À venir.

Projets/actions

  • Présentations d’organismes, de services ou de sujets d’intérêt présentés aux membres
  • Mise sur pied de comités de travail en lien avec les préoccupations nommées par les membres : centre désigné, comité trajectoire/bottin
  • Création d’un site web

Avec la participation financière de :